Apprendre l'apnée pour photographier sous l'eau

Cet article est entièrement dédié à une astuce : la pratique de l’apnée pour progresser dans son exercice de la photographie sous-marine. Pourquoi, apprendre  ? Je vous donne mon ressenti et mes conseils !

Astuce non négligeable dans sa pratique

À mesure que vous ferez des shootings sous l’eau et que vous vous amuserez avec votre matériel, vous verrez que vous serez un peu frustré de ne pas tenir assez longtemps.
D’ailleurs si vous ne savez pas par où commencer du tout, je vous invite à lire cet article que j’ai écrit comme un tutoriel pour vous donner les bases de la photographie sous-marine.

Se sentir plus à l'aise

Pourquoi je fais un article dédié à cet astuce qu’est la pratique de l’apnée ? C’est évident mais quand vous êtes sous l’eau pour un shooting ou en tournage pour une vidéo ou un film et que vous n’avez pas tous les petits tips qui vous permettront de tenir plus longtemps, d’avoir les bonnes postures, plonger correctement, etc. Vous verrez que s’essayer à la photographie sous-marine avec le caisson étanche est sportif !
Et tout cela, vous l’apprendrez en prenant des cours.
Enfin dernière chose très important, cette pratique n’est pas à prendre à la légère. Voilà pourquoi apprendre les bases avec des professionnels vous permettra non seulement de vous améliorer mais aussi d’être en sécurité !

Être en sécurité dans sa pratique

Tout comme la photographie sur terre, la photographie aquatique a ses exigences. Et là il s’agit de coopérer avec le manque d’oxygène, apprivoiser ce paramètre.
Il faut aussi connaître les pressions exercés par l’eau sur le corps et avoir un ressenti très attentif pour éviter un accident. Syncope, accident de décompression etc. Cela peut arriver très vite.

Où apprendre l'apnée ?

Déjà, je préfère préciser que cet article n’est pas sponsorisé (dommage, j’aurais adoré !).
En juin 2021, après plusieurs années de pratique de photographie sous-marine à apprendre seule, à tâtonner, il me manquait la dernière clé pour aller encore plus loin dans ma pratique, une dernière astuce : expérimenter l’apnée pour améliorer mes performances et avoir le temps de visualiser mes scènes et capturer le bon moment.
J’ai donc choisi de faire confiance à Bluenery Academy.
Il existe plusieurs organismes qui vont vous permettre de découvrir ou de vous perfectionner en apnée.
Je ne m’attarderai que sur celle-ci car, pour le moment, je n’ai pratiqué qu’avec eux.

Bluenery Academy : comment s'y rendre ?

Afin de se rendre à Villefranche-sur-Mer, il existe plusieurs moyens, que ce soit le train, le bus ou la voiture.
Personnellement, je logeais à Nice. Et depuis Nice c’est un jeu d’enfant : il suffit de prendre le TER jusqu’à la gare de Villefranche-sur-Mer. Et le trajet dure moins de dix minutes.
L’accès en bus y est tout aussi simple, nous l’avons pris pour le retour car nous avons profité de Saint-Jean Cap Ferrat, un village juxtaposé à Villefranche-sur-Mer et qui vaut le détour !

Au besoin, vous retrouverez tous les accès détaillés juste ici.

Apprendre l'apnée à Villefranche-sur-mer : retour d'expérience

Très honnêtement, depuis le début cette école donne confiance. Je me répète, je ne suis pas sponsorisée (et quand bien même !), donc je n’ai aucun intérêt à donner une fausse impression. Ils ont tout bon sur plusieurs points :

  • échange de mails sérieux. Ils sont réactifs et répondent à toutes nos questions sans jugement ;
  • l’accueil est chaleureux, on s’intéresse sincèrement à vous et à votre parcours ;
  • peu d’étudiants par coach / enseignant (5 maximum). Et ce n’est pas du tout négligeable, cela nous laisse le temps d’apprendre et d’avoir un suivi ultra personnalisé ;
  • ils sont riches de conseils et d’astuces. En fonction de vos demandes, objectifs et besoins chaque conseils sera personnalisés et testés. Et si ça ne marche pas, on essaye autre chose jusqu’à ce que vous réussissiez ;
  • on ne vous force pas si vous ne vous sentez pas : on va à notre rythme ;
  • le point négatif : j’aurais aimé plonger à au moins deux endroits différents dans la baie de Villefranche !

Astuce primordiale : apprendre à compenser ses oreilles

Certains d’entre vous savent que mon problème sous l’eau n’est pas de retenir mon souffle. Il est tout autre.D’une part, je suis phobique de l’eau (donc c’est un sacré handicap pour apprendre l’apnée vous en conviendrez).
D’autre part, je ne sais (savais) pas compenser mes oreilles pour passer les paliers. Lors de la première journée, c’était un peu le test : qu’est-ce qui ne va pas. Quelle oreille ne passe pas. Et à combien de mètres.
L’après-midi nous avons fait des exercices pour apprendre à ressentir correctement notre appareil ORL et donc… essayer plusieurs techniques de décompensation. Déjà ces astuces sont applicables à tout le monde, et en fonction de nos ressentis et facilités ou difficultés, nous travaillons ce qui nous semble le mieux pour nous.

Au bout de trois jours de stage, je suis fière de pouvoir désormais atteindre les 8 mètres (pour moi c’est énorme) et tenir deux minutes sous l’eau et trois minutes et dix secondes sur terre.

J’espère que cet article vous aidera à progresser dans votre pratique de photographie sous-marine ! Ou juste de vous faire plaisir en apprenant l’apnée ! 🙂

Dites-moi en commentaires si ça vous a donné envie de tester l’apnée ou si vous en faites déjà !


À très vite.

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *