Le cachemire dans la mode : un matériau éthique ?

Le cachemire semble avoir tous les critères pour s’inscrire dans une démarche de mode éthique. Fibre naturelle, biodégradable. Durée de vie longue.
Néanmoins, lorsque l’on y regarde de plus près, ce sont des questions d’éthique animale qui se posent en priorité, puis d’éthique environnementale. Quel est l’impact de l’élevage des chèvres cachemire, tout ça pour produire un pull ? Quelles sont les conditions de pelage ? On se penche encore sur des questions qui font mal. C’est parti.

Le cachemire dans la mode : impact animal et environnemental

Nous allons découper l’article en deux parties.
Tout d’abord l’impact animal, qui n’est pas anodin vous le verrez.
Puis sur l’impact environnemental.
Aujourd’hui, la demande de cachemire est croissante. C’est une matière noble, souvent référencée dans les collections de mode de luxe.
Cette année, après des décennies de bataille, la victoire contre la fourrure a été remportée sur le groupe Kering.
Cependant, ce n’est pas encore le cas ni pour le cuir, ni pour le cachemire ou encore le mohair.

Aujourd’hui, puisque le groupe Kering en fait la promotion sur son site internet, je me suis interrogée sur cette filière cachemire.
Derrière leurs belles phrases et leur marketing travaillé, que cache cette industrie ? Le monde du luxe est-il aussi transparent et bienveillant qu’on le croit ?

Spoiler alert : non.

Impact animal

Le cachemire est issu du poil de chèvre cachemire. Cette chèvre est originaire des hauts plateaux tibétains, Inde du Nord.
Une chèvre cachemire produit environ 150g de cachemire par an. Elles sont brossées au printemps pendant la mue.
Aujourd’hui la production est industrialisée en raison d’une forte demande dans le secteur de la mode. Les chèvres sont tondues plusieurs fois par an pour accélérer le processus. 

On estime la production mondiale de cachemire entre 13 et 20 000 tonnes par an. La Chine et la Mongolie sont les principaux producteurs.

Je me permets donc de vous renvoyer vers mon post sur la mode responsable et le problème du cuir pour faire référence au bien-être animal non tracé en Chine.

En 2019, PETA (encore eux !) dénoncent l’envers de l’industrie du cachemire.

Les enquêtes de PETA Asie révèlent des images qui bouleverseront l’industrie de la mode.
Effectivement, une fois les chèvres jugées non rentables, comme dans la plupart des élevages intensifs d’ailleurs, que ce soit pour les vaches laitières ou les poules pondeuses, les chèvres subissent le même sort que les autres animaux.
Elles finissent dans un abattoir, égorgées et laissées à l’agonie. Dans ces mêmes images, PETA révèle que des ouvriers dans un abattoir en Chine, frappent les chèvres avec un marteau pour les assommer.

Du coup, pour le bien-être animal, on repassera.

Suite à cette enquête, Bonobo, H&M, Kiabi, Morgan, et d’autres, annoncent arrêter le cachemire dans leurs collections.

Impact environnemental

L’impact du textile cachemire est supérieur à celui de n’importe quel autre fibre d’origine animale.
Les chèvres sont de plus en plus nombreuses. Elles ont besoin de consommer environ 10% de leur poids en végétaux.

En effet, en plus de la souffrance animale engendrée par sa production, l’impact environnemental du cachemire est supérieur à celui de toutes les autres fibres animales.
En Mongolie, 60% des animaux d’élevage sont représentés par les chèvres cachemire. De fait, les paysages verts et la biodiversité sont aujourd’hui remplacés par du désert et du sable en raison du surpâturage.
Toujours plus nombreuses pour satisfaire la demande croissante en cachemire, elles consomment chaque jour 10% de leur poids en herbes ou autres végétaux, arrachant les racines des plantes, et détruisant ainsi l’habitat naturel d’espèces déjà menacées, telles que les chameaux sauvages, les yaks sauvages et les léopards des neiges.

En outre, cela participe également à l’effondrement de la biodiversité globale. L’élevage intensif n’a, de toute façon, jamais été bénéfique pour quoi que ce soit ni qui que ce soit.

le-cachemire-dans-la-mode

Le cachemire dans la mode : une éthique possible ?

Le cachemire est une matière naturelle. Donc, contrairement aux tissus synthétiques, elle ne dégrade pas l’environnement lorsque l’on s’en débarrasse et ne dégage pas de micro particules lors des lavages. La durée de vie du vêtement est donc élevée, à condition d’en prendre soin et que la fibre soit de bonne qualité !
En effet, la mode éthique privilégie des matières naturelles, non impactantes. Dans ce contexte, le cachemire est idéal.

Cependant, après cet exposé nous savons quel est l’impact sur l’environnement et sur les animaux humains et non -humains. L’élevage conventionnel des chèvres cachemire cause la désertification : depuis ces 10 dernières années 80% de la diminution de la végétation est dûe à l’augmentation des pâturages. Participant par la-même l’effondrement de la biodiversité.
Or, dans ce contexte-ci, cette matière est en opposition avec une « définition » de la mode éthique.

Donc, quelle solution ?
En tant que personne avec un mode de vie végan, je me refuse à porter des vêtements provenant d’animaux non-humains.
En revanche, si ce n’est pas votre cas, je vous recommande de privilégier l’économie circulaire en choisissant des vêtements en cachemire recyclé ou de seconde main. Mais avec modération !  J’écris en ce moment un article qui traite de la question, seconde main : greenwashing ?

On n’en a pas fini avec la mode éthique…

seconde-main-mode-greenwashing

Le cachemire dans la mode : ce qu'il faut retenir

La matière cachemire est à la base une matière qui s’inscrit dans la logique de la mode éthique, en termes d’éco responsabilité et d’éthique animale.
Aujourd’hui du fait de la demande exponentielle, ni l’une ni l’autre de ces éthiques n’est respectée :

  • les chèvres sont maltraitées lors des tontes et de l’abattage ;
  • du fait de l’élevage industriel, elles participent malgré elles, à l’effondrement de la biodiversité à cause de l’appauvrissement des sols.

Il n’y a pas 40 solutions.
Boycottez les textiles issus du cachemire vierge. Sauf si vous êtes certains ou certaines de la provenance (sachant que 90% du cachemire vient de Chine et de Mongolie, avec un élevage et un abattage loin de respecter les animaux…). Soit, vous optez pour un textile de seconde main ou recyclé !


Il y a aussi beaucoup de choses à dire sur le seconde main… Et là, c’est une autre histoire.
Rendez-vous dans le prochain article pour ça…

Merci d’avoir lu cet article.
Cela me demande beaucoup de travail.
Si l’article vous plaît n’hésitez pas à revenir régulièrement sur le site et à laisser un commentaire. Cela m’encourage à continuer et donne de la visibilité au site.
 
Merci infiniment.

Alizée.

Pint it on Pinterest !

Pinterest-cachemire-mode-ethique-luxe

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *