Devenir vegan, ça s'apprend

Devenir vegan : cliché numéro 1. T’es végétalienne. Donc tu es bobo et tu viens de Paris. C’est faux. Comme beaucoup de monde je n’ai pas été végane à la naissance. Je suis aussi allée manger chez Mcdo. J’adorais les burgers et le fromage (surtout le fromage) et le petit verre de vin blanc avec les amis l’hiver etc. Comment je suis devenue végétalienne ? Et surtout, pourquoi ?

Lettre aux non-vegans

Ce témoignage n’a pas pour but de vous convertir. Il n’a pas pour but non plus de vous montrer un parcours parfait car il n’en est rien.
En revanche, ce que j’espère, c’est que cela vous prouvera que vous n’avez pas besoin de grand chose pour réussir.
Seule la volonté est la clé (ça fait un peu phrase de Star Wars dis comme ça, non ?)

Vous pouvez très bien avoir envie de faire cette transition pour les animaux. Pour votre santé. Ou pour la planète. Peu importe vos raisons. Personne ne doit vous juger. Par contre, l’inverse est vrai aussi. Les personnes non-vegans ne sont pas en droit de juger les actes des autres.
Cette minorité encore incomprise fait souvent l’objet de moqueries, de clichés, fausses informations voire de haine. Le spécisme et la dissonance cognitive ont encore de beaux jours devant eux.

Je ne suis pas là pour vous convaincre.
Bien sûr, j’aimerais que les abattoirs ferment. Que plus aucun animal ne subisse une chasse cruelle par « loisir » ou pour sa peau, fourrure ou ivoire. J’aimerais que la maltraitance animale n’existe plus. Que les élevages ferment. etc. Cependant nous sommes encore loin de cette réalité.

La seule chose que je puisse faire aujourd'hui, c'est de vous raconter mon histoire.

L'origine de mon véganisme

Voilà, en 2011, tout bascule. Des images de L214 me giflent. Je me prends la réalité en pleine face, devant mon assiette de pâtes aux lardons. Ce fut radical. Du jour au lendemain, j’ai arrêté la viande.
Pourtant, je viens d’une famille où personne n’était végétarien et encore moins végétalien. Croyez-moi, à l’époque j’avais 19 ans, ça a donc été compliqué à annoncer mais j’étais sûre de moi (pour une fois). 

Je ne voulais plus participer à cela.
De plus, je ne portais plus aucun vêtement d’origine animale depuis 2011.
Ma seule difficulté consistait à stopper le laitage, et les fromages donc.

Puis très récemment, en 2018, j’ai décidé de franchir un cap supplémentaire en devenant végétalienne. Comme je le disais, je faisais encore quelques exceptions de temps à autre pour certains fromages (avec le verre de vin). 

L’information, les reportages et la découverte de mon endométriose ; Tous ces éléments m’ont convaincus de stopper chaque aliment et objet d’origine animale. Des baskets, à l’assiette.

Cependant, il n’est pas question de revenir à l’époque des cavernes. Stop aux préjugés, le végétalisme c’est BEAU et BON : pour la planète, nous et les animaux. Bref, pour le vivant de manière générale.

Devenir végane : mes raisons

Les animaux

Les personnes qui me connaissent depuis des années savent l’amour inconditionnel que je porte à notre planète et au Vivant qu’elle abrite. C’est donc en premier lieu, pour des raisons morales et d’éthique animale que j’ai commencé ma transition.

Comment pouvais-je affirmer aimer les animaux et tolérer leurs souffrances dans les élevages, à l'abattoir et de fait, continuer de les manger.
devenir-vegan-temoignage

2) Impact environnemental

Vous n’êtes plus sans ignorer que la production de viande a un impact extrêmement néfaste sur l’environnement. Les élevages produisent 7,1 à 8,1 milliards de tonnes d’équivalent CO2. D’autre part, l’élevage intensif de cochons engendre une quantité importante de fumier qui pollue les sols et les nappes phréatiques. Causant bien sûr des catastrophes naturelles comme c’est le cas en Bretagne.

Enfin, plus de 70% des terres cultivables au niveau mondial sont utilisées pour nourrir les animaux d’élevage. Pire que ça en termes de non-sens, tu meurs.
Les arguments, les faits croulent lorsque l’on se renseigne sur la viande.

Vous pouvez recueillir plus d’infos sur l’impact environnemental de la viande juste ici.

témoignage-devenir-vegan

3) La santé

Je ne vais pas étaler ici les raisons de santé pour lesquelles j’ai décidé d’arrêter tous les produits d’origine animale. Je compte y dédier un article entier.
Néanmoins, rapidement, étant atteinte d’endométriose, je me dois pour éviter des douleurs plus intenses et plus régulières qu’elles ne le sont déjà, éviter ces produits affectent positivement mon quotidien.

D’autre part, consommer de la viande (rouge surtout) augmente les probabilités de développer des cancers digestifs.

En résumé

Devenir vegan n’est simple comme vous pouvez le constater. Il faut aussi faire face aux critiques, jugements et savoir contre les fausses idées. Mais on en parlera dans un autre article !
J’ai exposé ici mon parcours et les raisons pour lesquelles j’ai arrêté tous les produits animaux.

  • morale et éthique animale ;
  • empreinte environnementale ;
  • impact sur la santé.

Ces raisons n’engagent que moi et ne sont là pour juger ou être jugées.
J’espère simplement que mon histoire vous aidera à voir plus clair dans votre parcours et à comprendre certaines choses…

Merci beaucoup de m’avoir lue, et à bientôt.

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *