Mode éthique et fourrure : Les annonces du groupe Kéring

Le 24 septembre, un grand pas s’est fait dans l’univers de la mode éthique et de la fourrure. En effet, le groupe Kering, géant du luxe, possesseur des maisons de haute couture comme Gucci, Balenciaga etc. annonce arrêter l’usage de la fourrure dans ses collections de vêtements dès 2022. Mais est-ce réellement la fin de la souffrance animale pour autant ?

Les annonces de Kering : victoire pour PETA et les animaux

Septembre 2021, le groupe Kéring annonce enfin abolir l’utilisation de fourrures dans tous ses vêtements et dans toutes ses maisons dès l’automne 2022.

Quelques maisons du groupe avaient déjà stoppé l’usage. Il n’en restait que deux.
En effet, 20 ans plus tôt, la haute couture incarnée par Bottega Veneta a retiré la fourrure de ses collections.

Désormais, Saint-Laurent et Brioni rejoignent le mouvement et mettent fin à ces élevages cruels.
Le groupe Kering, représenté par François-Henri Pinault exprime « ne pas réagir face à une pression ». Pourtant, les maisons du groupe sont visées par de nombreuses actions militantes, pétitions et campagnes en faveur des animaux. La plupart de ces actions sont soutenues par PETA.
On se souvient des images des militants de PETA avec des pancartes “qui la porte le mieux” mettant en avant l’égérie Kate Moss à côté d’un renard en cage. Élevé et tué pour sa fourrure

En effet, l’industrie de la fourrure est florissante. Aujourd’hui l’industrie du luxe se porte à merveille. Les demandes sont croissantes. Et elle n’est pas pour autant exempte de souffrance. Certes la fourrure est abandonnée mais pas le commerce de peau de crocodile ou de cachemire, pour ne parler que de ça.

Je reviens plus en détails sur le cachemire sur mon article dédié aux dessous des élevages de chèvres pour le cachemire.
Pour l’heure, attardons-nous aux dessous des élevages d’animaux pour leurs fourrures puisqu’il en est question dans cet article.

fourrure-elevage-enquete

Mode éthique et fourrure : les dessous des élevages

De nombreuses enquêtes de PETA montrent le quotidien des animaux élevés pour leurs fourrures. Ils subissent la faim, la soif.

Les conditions de vie sont insalubres : cages minuscules, pas ou peu de luminosité.
En outre, l’enfermement provoque une détresse psychologique : certains s’automutilent. D’autres deviennent cannibales. Les plaies ouvertes non soignées sont fréquentes. Certains animaux perdent un membre. Les corps des animaux décédés ne sont pas évacués et sont laissés près des leurs.

La réalité derrière les labels

Ces enquêtes sont réalisées dans les pays où l’on prône le bien-être animal. Qu’en est-il dans les autres pays ?
Pour cela, il faut maintenant bien mettre en parallèle certains chiffres :

  • la Chine est responsable de 75% de la production mondiale de fourrure ;
  • La Chine et la Mongolie produisent entre 13 et 20 000 tonnes de Cachemire par an.

La Chine, ainsi que d’autres pays d’Asie, ne sont pas soumis à des critères aussi stricts. 

Par ailleurs, j’en parlais sur mon article sur le problème du cuir, les appellations et les labels sont beaux sur le papier. Mais la réalité est toute autre. L’enfer est le quotidien pour les animaux.
Donc rien ne peut vous prouver qu’il s’agit de véritables actions.

Fourrure et mode : une industrie qui se porte bien

Un sondage IFOP sorti en février 2019 démontre que 91% des Français et Françaises sont opposés au commerce de la fourrure. Pourtant il y a encore quelques mois et années la fourrure était reine sur les podiums et les défilés de mode. Les collections Automne/Hiver 2019 exposaient fièrement sur leurs modèles des pièces de mode comme chez Chanel, Dior, Hermès etc.

Toujours en 2019, avant l’épidémie mondiale, la filière française de la fourrure se porte bien. Selon Pierre-Philippe Frieh, le porte-parole de la FFMF (fédération française des métiers de la fourrure), cette dernière aurait rapporté un chiffre d’affaire stable autour de 300 millions d’euros.
Et pour cause, synonyme de luxe et de savoir-faire à la française (cocorico), il subsiste encore des élevages en France.

En effet, sur le site stop fourrure, on peut lire qu’il reste encore 4 élevages de visons. Suite aux images ainsi qu’à la pandémie qui a touché les visons eux-mêmes, beaucoup d’entre eux ont été abattus après une vie de misère.
Et toujours suite aux images, les fermes d’élevage sont aujourd’hui, étrangement, mieux gardées.

Cependant, nous pouvons être sûr que l’horreur dans les cages continue.

Alors, ne serait-il pas temps pour la France de cesser avec ses idées fixes sur le luxe et suivre l’exemple de nos voisins ? L’Autriche, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Slovénie etc. en abandonnant totalement la production ?

«J'ai pris cette décision il y a environ un an et demi. J'ai vu tellement de documentaires et que j’en suis arrivé au point où je ne peux plus faire comme si je ne savais pas. À présent, les fournisseurs s’efforcent de faire en sorte que la fausse fourrure ressemble à une vraie fourrure, et c’est déjà assez fou ce qu’ils peuvent créer »
Olivier Rousteing, directeur artistique de Balmain en 2019.

Ce qu'il faut retenir de ces annonces

Le monde du luxe et de la haute couture fait un pas aujourd’hui en arrêtant l’utilisation de la fourrure animale dans ses collections.

Pourtant, il reste encore beaucoup à faire. Le cachemire, l’angora et la peau de crocodile sont encore trop à la mode. L’Australie a construit le plus grand élevage de crocodile au monde pour satisfaire la soif de consommation des « fashion victims« . N’est-il pas temps d’arrêter de porter ces vêtements d’un autre temps ?

Le combat continue.

Merci de m’avoir lue. J’espère que cet article vous permettra d’y voir plus clair et de comprendre, une fois encore, que nos achats ont un impact.
La recherche et la rédaction me demandent beaucoup de temps. Il s’agit d’un vrai travail.
Aussi, si vous aimez mon travail et que l’article vous a plu, partagez-le autour de vous. Cela m’aidera énormément.

Merci beaucoup et à bientôt.

Alizée.

Pint it & share

Pinterest-fourrure-kering
mode-éthique-fourrure-kering

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *