Voyager en Guadeloupe : préambule

Voyager en Guadeloupe : carte, que voir et que faire ? Voici une introduction à ma série d’articles consacrée à cet archipel de la mer des Caraïbes !

Voyager en Guadeloupe : carte

Dans l’article Itinéraire de 3 semaines en Guadeloupe, je vous présente une carte de ce territoire français d’outre-mer afin de pouvoir vous repérer pendant vos préparatifs de voyage.
Voici un rappel ici :

La Guadeloupe, ou plutôt les îles de Guadeloupe puisqu’il s’agit d’un archipel, est composé de plusieurs îles.
On peut en déterminer quatre principales, avec une grande île ressemblant à un papillon partagée en deux :

  • Grande-Terre et Basse-Terre : la première est aussi touristique que la deuxième. Néanmoins, c’est sur cette partie de l’île principale que l’on retrouve la plupart des plages carte postale dont le Gosier et la plage de la Caravelle.
    Basse-Terre est tout de même plus sauvage et volcanique. En effet, c’est là que vous pourrez faire l’ascension de la Soufrière. Beaucoup de chutes d’eau se trouvent dans cette partie de l’île, comme les chutes du Carbet, et c’est également dans cette partie que l’on trouve la réserve Cousteau. J’en parle dans un article dédié (diffusion fin novembre 2021) ;
  • La Désirade : beaucoup de tortues y vont pour pondre ! Aussi, si vous en voyez, ne les approchez pas. Vous risquez de perturber la ponte. Par ailleurs, cette île est un peu plus délaissée du tourisme ;
  • Marie-Galante : la terre du Rhum ! Vous trouverez les trois principales distilleries sur ce petit bout de terre. Et bien sûr, beaucoup de champs de canne à sucre.
  • Les Saintes : le meilleur pour la fin. Mon île préférée. Évidemment, c’est ici que nous avons effectué notre première mission corail avec Ocean Quest France ! D’autre part, je vous conseille d’y rester plus qu’une journée ou un week-end si vous le pouvez. Ce bout de terre mérite qu’on lui accorde du temps. Il y fait bon vivre et les spots de plongée bouteille sont incroyables. J’en parle dans mon article Que faire aux Saintes (disponible fin novembre 2021).


N’oublions pas non plus les petits îlets comme Petite Terre (énorme déception pour nous, j’en parle dans une vidéo YouTube et je vais y consacrer un article également), l’îlet Gosier ou l’îlet du caret (une longue histoire absurde aussi… on en reparlera !)

carte-guadeloupe

Guadeloupe : que faire ?

Il y a énormément de choses à faire en Guadeloupe. Et pour répondre à cette question, il faut savoir si vous êtes plutôt vacances farniente ou vacances sportives / découvertes. Dans les deux cas, vous n’allez pas vous ennuyer.
Si vous passez deux semaines de vacances en Guadeloupe, vous pouvez prévoir un tour de la grande île : Basse-Terre et Grande-Terre. D’ailleurs, vous aurez besoin de louer une voiture. Les transports en commun, contrairement à l’Asie, ne sont pas très pratiques en Guadeloupe.
Je vous suggère un tour de l’île dans le sens anti-horaire avec quelques exemples de choses à voir et à faire :

  • Grande-Terre : Le Gosier, la plage de la Caravelle puis Sainte-Anne. Saint-François et la Pointe des Châteaux (qui ressemble à s’y méprendre à la Bretagne !). Une randonnée à Porte d’Enfer dans le Nord de la Guadeloupe. Pointe de la grande Vigie. Entre Anse Bertrand et Port-Louis vous pouvez des clubs de plongée. 
  • Basse-Terre : personnellement je ne vous recommande absolument pas Sainte-Rose ni le grand cul de sac. Très touristique, prix exorbitants et surtout une catastrophe, une aberration écologique. Sous l’eau c’est un désert de coraux morts. Personnellement, c’est sans moi !
    En revanche, si vous poursuivez, à Deshaies vous pouvez trouver deux bons clubs de plongée Nautica et Calypso. Je vous recommande également chaleureusement de passer par An-ba Dlo La pour visiter la Réserve Cousteau à Malendure. Vous aurez la possibilité de faire une initiation à l’apnée ou du perfectionnement (activité que nous avons fait au moins quatre fois, c’est vous dire).
    Vous pouvez aussi visiter le jardin botanique de Deshaies. Et pourquoi pas dormir Au jardin des colibris (pensez à réserver) ! Puis en redescendant vous aurez foule de plages et de randonnées !


Une fois la boucle terminée, à Pointe à Pitre vous aurez le loisir de déambuler dans les marchés. Et de visiter le musée ACTe.
De même, vous aurez la possibilité  de prendre un bateau pour faire une dernière escale aux Saintes, Marie-Galante, Désirade ou autre !

reserve-cousteau-guadeloupe
Réserve Cousteau, Malendure. Avec Anbadlola évidemment.
guadeloupe-plage-leroux
jardin-botanique-deshaies
Le jardin botanique de Deshaies.

Mes articles sur la Guadeloupe : ligne éditoriale

Dans cette série d’articles sur voyager en Guadeloupe, je serai très vigilante et franche avec vous. Étant une défenseuse de l’environnement, vous trouverez bien sûr des conseils d’itinéraire, quoi voir et quoi faire puisque les Caraïbes offrent une biodiversité que nous n’avons pas en métropole, mais aussi des avertissements. Les lieux à ne pas voir, les activités à ne pas faire et également un article sur comment se comporter en présence d’animaux sauvages et particulièrement les animaux marins.

Malheureusement, la Guadeloupe subit le tourisme de masse et, pour l’instant, ne réagit pas. Des lieux sont aujourd’hui saccagés pour toujours en raison du tourisme de masse et de l’atrait à l’argent (coucou Petite Terre…)
C’est donc à nous, touristes et voyageurs, d’apprendre les bons gestes pour cesser ce carnage et empêcher que d’autres lieux disparaissent.
En mer des Caraïbes, les coraux sont en train de mourir. Souffrants de la pollution mais aussi du tourisme de masse (coups de palme, piétinement). La terre est encore polluée de plastique, d’eaux usées et autres joyeusetés environnementales.
Heureusement, il existe des acteurs locaux qui travaillent pour offrir un tourisme un peu plus durable.

Par ailleurs, si, comme nous, vous n’avez pas la chance de voyager en voilier et que donc, vous optez pour l’avion, essayez de rester le plus longtemps possible pour “minimiser” votre impact.
Le CO2 dépensé sera toujours là, quoi qu’il arrive. Néanmoins, tentons d’amoindrir notre geste en ne faisant pas n’importe quoi une fois sur place.

Donc pour cette série d’articles, le voyage sera très fortement lié aux conseils comportementaux et environnementaux ! La Guadeloupe, tout comme l’Asie du sud-est, a besoin que nous revoyons nos comportements.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *